L'Alcazar-Kursaal

L'Alcazar (puis Alcazar-Kursaal) est un music hall qui ouvre en 1870 au 90 de la rue des Godrans. En 1896, c'est ici qu'a lieu la première projection de cinématographe à Dijon.




Sa belle façade ornée de caryatides est encore visible aujourd'hui :



Deux séries de cartes postales gardent le souvenir de deux revues. Ces spectacles satiriques, souvent grivois, associent farces, danses et chansons.

En 1906, c'est le "Ba... Dijonnons" par la revue Le Matin. Le premier tableau est sans doute une allusion au scandale politique des décorations (1887).












En 1908, c'est la revue "Ça t'étonne" qui fait la part belle aux costumes féminins et évoque des événements de l'histoire dijonnaise (comme la barricade de la rue Jeannin sur la dernière carte).









Le Progrès de la Côte-d'Or et le Bien Public

Le quotidien dijonnais le plus important de la Belle-Epoque, c'est le Progrès de la Côte-d'Or (25 000 ex. en 1914). Créé en 1869, son siège se trouve avenue de la Gare.







Quant au Bien Public, né en 1868 de la fusion de deux anciens journaux, il a son siège place Darcy, du côté du Grand Hôtel de Bourgogne.






Les chocolats Lanvin



Auguste Lanvin, qui a d'abord créé la Sucrerie de Bourgogne en 1912, fonde sa chocolaterie à Dijon en 1921. D'abord située rue Chabot-Charny, l'usine s'installe ensuite au 10 boulevard Carnot.



Encore une splendide sortie d'usine... La hauteur des jupes et les chapeaux cloche des ouvrières les situent assurément dans les Années folles !