Scoutisme

Créé par Baden Powell en 1907, le scoutisme apparaît en France dès 1909. On trouve d'abord les « Eclaireurs de France », qui est un groupe d'inspiration laïque. Sur la première carte, on reconnaît le célèbre maire Gaston Gérard qui les passe en revue dans la cour du Palais des Ducs.






Puis, après une scission en 1917, apparaissent les « Boy Scouts » qui sont eux de confession catholique.

Sport et Patronages

En 1900, on voit l'émergence des patronages, associations catholiques (sous l'égide d'un saint patron) et plus rarement laïques qui, dans le but de les éduquer moralement et physiquement, organisent diverses activités et sorties pour les enfants des milieux populaires. Il s'agit en général de sport et avant tout de gymnastique.

Les cartes postales dijonnaises gardent souvenir de la Jeanne d'Arc, de l'Eveil sportif, de la Jeunesse ouvrière et de l'Energie (féminine).


























Et régulièrement sont organisés des démonstrations, des rencontres et des concours entre ces patronages (sur le modèle des jeux olympiques modernes créés en 1896).








L'Institution Michaud

Au 27 de la rue Sambin se trouvait encore une école privée, l'institution Michaud, qui préparait ses élèves au "bacho". Sur les premières cartes, on peut apercevoir au loin les cheminées de l'usine Pernot.











On appréciera sur les murs de cette chambre la décoration choisie par des lycéens en 1910 !



Pendant l'été 1913, l'Institution Michaud a compté parmi ses pensionnaires un certain Marcel Petiot (l'abominable docteur guillotiné en 1946).


L'école supérieure de commerce s'installe à cet endroit en 1898. En 1963 puis en 1972, tout est détruit pour contruire les bâtiments actuels de l'ESC.