Bains et Piscines

Sur l'Ouche aménagée, au 64 bis quai Nicolas Rolin (peu avant la rue de l'Ecluse), s'ouvre en 1902 cet établissement des Bains Daval où l'on peut se baigner et apprendre à nager.



Jusque dans les années 20 et 30, on peut aussi y manger et sans doute y danser. Devenu simple café avant la guerre, l'établissement ferme en 1956.




La première piscine creusée à Dijon se trouve dans le parc de l'école Saint-Joseph. Elle date des années 1880.


Quant à la première piscine municipale, elle est contruite en 1947 le long des allées du Parc.




Enfin, le lac voulu et obtenu par le chanoine Kir est inauguré en 1964.



Inondations de 1910

En janvier 1910, les Parisiens subissent une crue très importante de la Seine. Cette célèbre inondation est documentée par de nombreuses cartes postales.






Pendant le même hiver 1910, bien d'autres villes sont touchées par des inondations : Sens, Troyes, Besançon, Chalon-sur-Saône...





Et à Dijon, l'Ouche et le Suzon débordent aussi de leurs lits. L'Ouche inonde le quartier de l'Hôpital général, depuis la rue du Chinois (ancienne rue longeant un bras de l'Ouche, derrière l'Hôpital) et le pont des Tanneries :






Puis, la rue de l'Ile :




La rue d'Alger :




La rue des Trois-Ponts (actuel bd J.F. Kennedy) :



Jusqu'au quartier du Petit-Bernard et du Goujon :



A l'autre bout de la ville, le Suzon, qui n'est pas encore recouvert, inonde la rue du Général Fauconnet.


Marguerite de Savoie, reine d'Italie

Marguerite de Savoie (1851-1926) a été l'épouse d'Umberto Ier, roi d'Italie de 1878 à 1900. A sa disparition, elle devint reine "douairière", c'est-à-dire veuve jouissant des biens de son époux.


En octobre 1906, un voyage de retour en Italie la fait traverser la France en automobile. Les cartes postales témoignent de ses étapes : à Sens, le 12 octobre...





... et à Dijon les 12-14 octobre, où elle descend "incognito" à l'Hôtel de la Cloche.