La Grande Taverne (historique)

D'abord, autour de 1900, devant l'hôtel du Casino et la brasserie Alsacienne, des projections de cinématographe ont lieu en plein air.


Sur cette carte, on voit devant la brasserie un grand cadre sur lequel était déroulé l'écran de cinéma.
.

En 1905, ces établissements sont repris et deviennent l'hôtel Terminus et la Grande Taverne.




La grande salle du music hall du Casino est modernisée ; elle se spécialise progressivement en salle de cinéma.


En 1931 a lieu un événement : c'est dans cette salle qu'est projeté pour la première fois à Dijon un film parlant, le Chanteur de Jazz. Tourné en 1927 pour la Warner, c'est d'ailleurs le premier film parlant de l'histoire du cinéma.



En 1954, la salle est remaniée et reçoit une entrée séparée : sur ces trois cartes, on la voit bien à l'angle, à droite de l'entrée du bar Terminus.





L'UGC reprend la Grande Taverne en 1972 et aménage l'espace unique en cinq salles en 1976. Et puis, après avoir été revendu deux fois dans les années 1980, le cinéma ferme définitivement en 2002.

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci pour ces images magnifiques.

Anonyme a dit…

votre site est vraiment magique ! C'est impressionnant le nombre de photos que vous avez réussit à trouver ! J'me demandais ainsi si vous n'auriez pas par hasard des photos de l'intérieur des grands magasins dijonnais car je me suis toujours demandé à quoi il pouvait bien ressembler ! Merci et bon courage pour la suite de votre merveilleux site .

M. Linder a dit…

Merci pour tous ces aimables commentaires !

Les cartes 1900 montrant l'intérieur des grands magasins parisiens sont assez courantes, mais je n'en connais hélas aucune pour ceux de Dijon !

Anonyme a dit…

petite rectification qui concerne la dernière photo ci-dessus
L'UGC exploite la salle unique de la Grande taverne à partir de 1972 et la transforme en un complexe de 5 salles toutes neuves en 1976.
En juin 1980, l'UGC vend l'établissement au groupement indépendant Ciné-Alpes (Davoine) qui le revend quelques années après au groupe dijonnais MJM (Massu) qui le fermera définitivement en 2002.

à signaler, c'est en 1976 que l'UGC vend le Paris et l'Alhambra pour se concentrer uniquement sur la Gde Taverne dans le quartier de la gare pour mieux concurrencer Gaumont.

M. Linder a dit…

Formidable ! Merci beaucoup pour ces informations très précises et donc très appréciables. J'ai corrigé mon commentaire en les suivant.

Vous semblez connaître parfaitement l'histoire de ces cinémas. Si vous voulez partager davantage, n'hésitez pas !